rafales2pensees

Rafales de pensées

Autorité, civilisation et diffusion de responsabilité

Il est un fait que dans ce que l’on nomme civilisation -définie la plupart du temps par un pouvoir ou une autorité, que l’on cède un peu de notre liberté pour la protection qu’offre cette autorité (cf. Du contrat social, de J.J Rousseau) –on notera a priori la forte ressemblance à la protection que peuvent offrir certaines mafias, car les risques que nous courrons principalement sont du fait de ceux qui nous offrent leur protection.
Or la protection étant pour tous, il nous est permis de penser qu’il n’est plus trop nécessaire de s’en soucier. Cela est sans doute supposé apporter un confort. Cependant c’est depuis ce moment que nos responsabilités s’estompent. En effet en misant sur une civilisation qui nous détermine tant sur le plan physique (travail, lieu de vie, liens sociaux…) que moral (valeurs, idées, raisonnements), nous finissons par occulter ce qu’il reste d’animal en nous (cf. Dieu et l’état de M. Bakounine) et dès lors nous oublions ce qui nous rassemble en tant qu’espèce pour ne se fixer que sur ce qui nous défini comme individu au regard de cette autorité. Mais ce qui nous éloigne de notre condition animale nous éloigne de nos instincts. Aussi vrai que celui de la survie de l’espèce se perd, nous n’avons plus besoin de nous occuper les uns des autres puisque le système s’en charge à notre place. Mais c’est là que se trouve l’erreur car nous laissons ce même système gérer notre propre existence en lui confiant les clés de nos responsabilités mais aussi de nos besoins.

Ces civilisations valorisées au fil des siècles ont bâti leurs plus grandes œuvres au prix de milliers, parfois de dizaines ou de centaines de milliers de vies (pyramides, muraille de chine, ponts, routes, cathédrales, palais, chemins de fer). Tous les symboles de puissance et de grandeur des civilisations sont pratiquement indexés sur le coût de la vie. À savoir que plus l’on sacrifie des vies au profit de grandes œuvres matérielles sans que cela n’affecte en rien l’organisation humaine, plus l’on est considéré comme étant une civilisation solide et pérenne; et le mieux on sera perçu par les générations futures. C’est donc un schéma de renoncement de l’individu par le biais d’une autorité plus puissante qui fédère les comportements, et c’est à ce moment que nos impératifs changent. Notre sens de la responsabilité étant le plus souvent lié à ce qu’on considère comme nos « impératifs », il va de soi que ce schéma le perturbe fortement, en nous poussant dans le non-choix et l’acceptation d’une condition imposée. C’est cette même condition qui fait que l’on réagit selon ce que nous renvoie la société, l’ensemble des regards et des jugements.

Nombreux sont les exemples de diffusions de responsabilités et nombreuses sont les explications sociologiques et comportementales. Le plus frappant est l’absence de rationalité dans le raisonnement, mais celle-ci peut facilement s’expliquer dans les situations de danger, par l’apparition de la panique ou de la peur. Cependant de nombreux cas démontrent encore que ce ne sont ni la peur ni la panique qui conditionnent nos réflexes mais bien une notion de norme. Et la norme est actuellement l’individualisme. Par déni également, car la responsabilité des uns et des autres n’est engagée que vis-à-vis des autorités, qui à leur tour voient leurs responsabilités engagées vis-à-vis des citoyens. Mais comme tout contrat, le contrat social est caduque si un des partis ne tient pas ses engagements, et il semble que ce soit le cas, comme la plupart du temps au cours de l’histoire de nos civilisations.

E.A

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le mars 28, 2012 par dans Essais, Rafales de pensées, et est taguée , , , .
%d blogueurs aiment cette page :