rafales2pensees

Rafales de pensées

C’était TMG, maintenant c’est AiPlex qui va traquer les pirates

Tiré de reflets.info

En France, les adresses IP publiques sont considérées comme des données à caractère personnel. Leur collecte et leur traitement ne peut donc pas être fait n’importe comment, par n’importe qui. Enfin ça c’est en théorie. En pratique, quand un organisme comme l’ALPA (Association de Lutte Contre la Piraterie Audiovisuelle) fait la traque aux internautes qui pratiquent le direct download, il leur est très simple de contourner la législation française un peu tatillonne en s’adressant à un prestataire qui agira hors de nos frontières.

AIPLEX est une entreprise qui réalise du suivi d’oeuvre. Elle fait un peu ce que fait TMG chez nous, elle aussi mandatée par les ayants droit, dont l’ALPA. Cependant, la collecte de données pour le direct download ou pour le streaming peut s’avérer plus délicate que sur les réseaux P2P. Les procédés techniques peuvent justement être suspectés d’être particulièrement intrusifs. L’ALPA semble donc s’être adressée à AIPLEX une société  basée en Inde à Bangalore, disposant d’une filiale à Bruxelles, et dont le coeur de métier est la lutte contre le piratage, la protection des marques et la business intelligence, un terme fourre-tout qui décrit en deux mots simples des opérations de barbouzes pas toujours très propres.

Reflets s’est procuré un très intéressant document décrivant le suivi d’une oeuvre, en l’occurrence Twilight 4, opéré par AIPLEX pour le compte d’ayants droit. Ce document est parvenu à l’ALPA, il était à l’origine à destination de Belga Films. Ce document se présente sous la forme d’un fichier Excel de plusieurs onglets présentant le suivi d’un oeuvre et surtout un beau paquet d’adresses IP, dont beaucoup d’adresses françaises, de plusieurs fournisseurs d’accès. Une localisation géographique correspondant à ces adresses (latitude et longitude est aussi visible).

Ce document a de quoi nous plonger dans une certaine perplexité, ce traitement, cette collecte, ont ils été validés par la CNIL, quid de sa légalité, depuis où et surtout comment cette collecte est opérée.

Monsieur Delacroix de l’ALPA a t-il fait part de ce document à la CNIL, l’ALPA a t-elle un deal avec AIPLEX ?

Nous avons beaucoup de questions à poser à l’ALPA, un email est d’ailleurs parti en ce sens, nous n’avons pour le moment pas reçu de réponse.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le avril 12, 2012 par dans Rafales de News, Technologie, et est taguée , , .
%d blogueurs aiment cette page :