rafales2pensees

Rafales de pensées

Individualisme et cellule sociale

Dans un monde de plus en plus individualiste, le taux de divorce record peut témoigner de l’évolution de la place du couple et de sa fragilité en tant que structure sociale. Si la liberté sexuelle n’est pas si nouvelle, la déstructuration familiale l’est un peu plus en tant que phénomène de société. L’importance de l’autre (conjoint(e), enfant(s), famille) est diminuée. On pourrait aussi a cet égard parler de l’évolution négative du statut des personnes âgées – des anciens, dans notre société.

Une des thèses les plus cohérentes que j’ai pu entendre sur l’exclusion des personne âgées dans nos sociétés modernes l’explique par le niveau de précarité de la vie. Dans les endroits du monde où la vie est plus précaire, les vieux sont donc ceux qui ont fait les bons choix (qui ont la sagesse ou le savoir) pour survivre, ce pourquoi ils sont respectés de fait. Dans notre Occident moderne, la vieillesse n’est plus signe de sagesse aucune, la précarité de la vie s’étant largement amoindrie, elle ne témoignerait plus que du rang social.

D’un autre côté, il n’existe plus réellement de cellule sociale. Les castes professionnelles ont disparues. Il était une époque où patrons et ouvriers pouvaient se croiser, aujourd’hui il n’en est pratiquement plus rien. Le cloisonnement social redevient aussi tranché que celui de l’avant-révolution.

Quant à l’école, qui restait selon nos politiques jusque très récemment le tissu social de notre société, elle est dans un état de délabrement avancé. Tant par l’appauvrissement de sa structure que par son orientation pédagogique et le flou de ses programmes.

Il reste la télé tandis que la radio se meurt et qu’internet continue de se développer considérablement (réseau sociaux, commerce, médias et culture). Internet coupe certainement les gens les uns des autres dans le sens où chacun est face à son écran, mais les réseaux sociaux se développent et l’échange ainsi que le partage sont devenus les maîtres-mots (ce qui par ailleurs inquiète les autorités). Car l’homme est un animal social (et politique) aux facultés d’adaptation impressionnantes et peut se re-socialiser par bien des manières, quelque soit le temps ou la forme que cela prend, et ce malgré les multiples tentatives d’isolement des individus à travers l’exclusion et l’individualisme exacerbé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le décembre 22, 2015 par dans Articles, Société, et est taguée .
%d blogueurs aiment cette page :